Présentation

Bienvenue

dimanche 1 octobre 2017

La tresse

Voici un livre dont j'ai entendu parlé très rapidement au début de l'été. 
Livre prêté par une de mes collègue, je la remercie.





















Auteur: Laetitia Colombani
Editions: Grasset
Pages: 224
Genre: Contemporain


Note: ⭐⭐⭐⭐✰✰


Synopsis:

Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.

Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.

Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.

Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.

Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité.



Mon avis:

Ce fut le grand succès littéraire de cet été et après lecture, je comprends pourquoi: ce livre est un petit bijoux!
Dans ce petit roman, l'auteur dresse le portrait de trois femmes, dans trois pays différents, trois cultures différentes. C'est ainsi trois destins, trois combats de femmes qui y sont racontés.

Première histoire: celle de Smita, Indienne. Elle est Intouchable. Elle a une vie miséreuse avec sa fille et son mari. 
Par son courage et sa détermination, elle souhaite sortir sa fille de cette caste afin de lui donner l'accès à la connaissance.
Une situation impensable pour nous occidentaux en 2017, mais c'est pourtant le cas en Inde traditionnelle.

Deuxième histoire: celle de Giulia, Italienne. Elle travaille avec son père dans la petite entreprise familiale. Lorsque ce dernier est victime d'un accident, elle se retrouve seule à gérer l'atelier criblé de dettes.
Giulia va alors tout faire pour sauver l'entreprise malgré les difficultés et les réticences de sa propre famille.

Troisième histoire: celle de Sarah, Canadienne. Elle est une brillante avocate qui privilégie sa vie professionnelle à sa vie personnelle. 
Elle va tout faire pour cacher sa maladie au sein du cabinet dans lequel elle s'apprêtait à devenir associée.

Donc, trois héroïnes à des milliers de kilomètres les unes des autres, mais pourtant unies par leur volonté de se battre face à la société et face à leurs conditions de vie, face au fait même d'être une femme.
Unies aussi par un lien magnifique que l'on va découvrir au fil du livre.

L'écriture est belle, remplie d'humanité. 
L'auteur sait très bien amener le lien qui vont unir ces femmes. J'ai beaucoup aimé la construction du livre qui alterne le récit de chacune des trois femmes à tour de rôle.


En résumé, un livre magnifique et plein d'espoir, un hommage aux femmes et à leur courage!

dimanche 10 septembre 2017

Vertige

C'est mon deuxième Thilliez (après Rêver) et encore une fois je ne suis pas déçue. Cet auteur m'a une nouvelle fois scotchée!





















Auteur: Franck Thilliez
Editions: Fleuve Noir
Pages: 331
Genre: Thriller

Note: ⭐⭐⭐⭐✰✰

Synopsis:

Certains secrets sont inavouables, mais serions-nous prêts à mourir pour les cacher ?
Un homme se réveille au fond d'un gouffre, au cœur d'un environnement hostile, deux inconnus et son fidèle chien comme seuls compagnons d'infortune. 

Il est enchaîné au poignet, l'un des deux hommes à la cheville et le troisième est libre, mais sa tête est recouverte d'un masque effroyable, qui explosera s'il s'éloigne des deux autres. 
Qui les a emmenés là ? Pourquoi ? Bientôt, une autre question s'imposera, impérieuse : jusqu’où faut-il aller pour survivre ?

Mon avis:

C'est un excellent thriller psychologique, un huit-clos glaçant.

Jonathan Touvier (le narrateur), ancien alpiniste se réveille au fond d'un gouffre dans des conditions extrêmes (froid glacial, luminosité quasi inexistante...)avec un de ses poignet enchaîné.
Mais il n'est pas seul, deux autres prisonniers l'accompagnent: l'un enchaîné à la cheville, l'autre portant un casque de fer susceptible d'exploser à tout moment.
Chacun porte une inscription au dos: qui sera le tueur, qui sera le menteur, qui sera le voleur?
Nous allons essayer de comprendre pourquoi sont-ils là et quels liens les unissent tous les trois? Jusqu'où peut nous emmener le manque de nourriture, le manque d'eau, le froid...?

C'est une lecture oppressante et addictive à la fois:je n'ai pas pu lâcher ce livre jusqu'au final magistral! 
Là on découvre alors comment l'auteur nous a manipulé! 
Bravo M. Thilliez.


Je n'en dis pas plus pour éviter de spoiler.

dimanche 3 septembre 2017

La libraire de la place aux Herbes

Livre lu dans le cadre de mes échanges avec le club des Cholecteurs.





















Auteur: Eric de Kermel
Editions: Eyrolles
Pages: 213
Genre: Contemporain

Note: ⭐⭐⭐✰✰

Synopsis:

La libraire de la place aux herbes est un voyage initiatique au pays des livres. 
Passez la porte de la librairie de la place aux herbes et laissez-vous envoûter par les parcours de vie des clients de Nathalie. 
Tendres, drôles ou tragiques, la libraire d’Uzès vous raconte ces histoires en même temps que la sienne et vous conseille ses coups de cœur littéraires.

Mon avis:

C'est un roman feel good sympathique.

Nous suivons Nathalie (la narratrice), libraire à Uzès, qui voit défiler ses clients, qui les aide à voir les choses différemment
Il y a beaucoup de bienveillance et de la biblio-thérapie dans les différentes tranches de vie que retrace ce livre.

L'histoire est construite comme des petites nouvelles qui s'enchaînent avec un personnage (client de Nathalie) différent à chaque chapitre, tout en suivant la vie personnelle de la narratrice.
Cependant, la lecture est un peu plate, limite ennuyeuse par moment. Les quelques réflexions philosophiques sur la vie m'ont parues trop moralisantes. 
La libraire se mêle aussi de ce qui ne la regarde pas, s’immisçant dans la vie de ses clients, jouant les sauveuses...cela m'a semblé bien irréaliste. Est-cela être libraire?


Par contre, l'auteur donne une part belle à la description des lieux qui donne envie! 
J'ai d'ailleurs profité de mes vacances dans le Gard pour visiter la jolie ville d'Uzès. C'est une magnifique citée d'Art avec une belle "Place aux herbes".

dimanche 27 août 2017

Violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner

Tout d'abord, je remercie les éditions Buchet-Chastel et le site Babelio pour ce partenariat, cela m'a permis de découvrir l'écriture d'Etienne Deslaumes et de passer un bon moment de lecture.





















Auteur: Etienne Deslaumes
Editions: Buchet / Chastel
Pages: 281
Genre: Contemporain

Note: ⭐⭐⭐✰

Synopnsis:

Accident ou suicide ? Réunis pour les funérailles d’Armande, ses proches s’interrogent et revisitent le passé. Leurs monologues dessinent le portrait de deux familles très – trop ? – proches, qui ont enlacé leurs destins jusqu’au drame. Leurs pensées agitent sous nos yeux le ballet de ces questions auxquelles chaque âge a ses réponses : à quoi reconnaît-on l’amour ? comment faire durer le miracle ? où finit l’amitié ? Et surtout : peut-on vivre sans secrets ?

Mon avis:

Dans son dernier roman, intimiste et sombre, l'auteur nous présente une analyse sociologique des familles modernes, mêlant mensonges, non-dits, infidélité et questions existentielles sur la vie.
C'est le portrait de deux familles très proches (trop proches?) qui ont tissé leurs avenirs ensemble jusqu'au jour où ...

Le récit comporte trois parties: avant, pendant et après la cérémonie des obsèques d'Armande. 
On voit alors les personnages s’interroger sur leurs liens avec la défunte.
On sait que les deux familles sont liées par un terrible secret, lequel n'est pas anodin quant à la disparition d'Armande.

A travers ces lignes, l'auteur nous invite à nous questionner, tout comme ses personnages, sur ces sujets de société dérangeants mais tout aussi passionnants: la mort, l'amitié, l'amour, la fidélité, l'identité sexuelle.
Parfois certaines réflexions philosophiques font preuve de longueurs, mais l'auteur sait nous tenir en haleine en lâchant ci et là quelques éléments quand à la révélation finale!

L'écriture est fluide, avec des mots justes. Le récit oscille entre fiction et décryptage sociologique de la société d'aujourd'hui.

Le moins: quelques longueurs philosophiques dans les questionnements des personnages.
Le plus: les décryptages sociologiques très intéressants. J'ai beaucoup aimé ce côté là du roman (mais cela est sûrement dû à ma formation de sociologue).


En résumé, un bon moment de lecture sur les réflexions sociologiques de la société d'aujourd'hui.

dimanche 20 août 2017

Dernière Escale

J'ai rencontré Sandra Martineau lors d'une séance du club de lecture des Cholecteurs, il y a bientôt un an.
Elle nous a présenté plusieurs de ces romans, dont celui-ci avec lequel je suis repartie.





















Auteur: Sandra Martineau
Editions: Lajouanie
Pages: 300
Genre: Policier

Note: ⭐⭐⭐⭐✰✰

Synopsis:

Richard, ex-footballeur pro dont la carrière a pris fin après de multiples scandales, embarque avec femme et enfants sur le Cruise Constantino. 
C'est la croisière de la dernière chance pour renouer avec son épouse et son fils, un ado grincheux, et profiter enfin de la petite dernière. 
L'ex-star du Barça accueillie en VIP est l'objet de toutes les attentions : les passagères lui font les yeux doux, un journaliste le poursuit pour décrocher un interview, une voyante tente de lui prédire l'avenir... Bref, la croisière ne demande qu'à s'amuser, mais la star déchue, obnubilée par le souvenir de l'enlèvement de sa soeur, est persuadée qu'un prédateur rôde dans les coursives. 
Le paquebot débarquera-t-il autant de passagers qu'il en a embarqués ? Un footballeur un brin parano, une infirmière très accorte, une épouse toute meurtrie, un détective plutôt curieux, un équipage trop attentionné... la croisière s'annonce mouvementée. Embarquement immédiat pour un roman à suspense mais pas que...

Mon avis:

Alors, je préviens, cette lecture est très addictive! J'ai été immédiatement happée par ce huit-clos (un bateau de croisière au beau milieu de la mer), avec des personnages dont la psychologie est bien décrite.

Le récit est autant intrigant que percutant.
Le lecteur est manipulé: on s’interroge sans cesse sur quoi et où veut nous emmener l'auteure.
On sent le danger imminent tout au long du roman de façon crescendo, la lecture en devient de plus en plus angoissante.
Les personnages sont mis à nu: on découvre qu'ils ont chacun des traumatismes, des secrets. 
C'est un portrait de famille glaçant.

Le roman est bien construit, jusqu'au dénouement imprévisible pour le lecteur (en tout cas moi je n'ai rien vu venir...). Le suspens est donc présent tout au long du récit.


En résumé, un roman dynamique et captivant que je recommande.

dimanche 30 juillet 2017

Une bouche sans personne

J'ai découvert ce roman lors d'une rencontre des Cholecteurs, organisée à la librairie "Le renard qui lit" de Chalonnes sur Loire. 
Ce jour là, l'auteur Samuel Delage était présent. Il nous a notamment parlé de sa dernière lecture: "Un bouche sans personne". 
Comme plusieurs membres du groupe, je suis repartie de cette rencontre avec le roman de Gilles Marchand.





















Auteur: Gilles Marchand
Editions: Aux forges du Vulcain
Pages: 282
Genre: Contemporain


Note: ⭐⭐⭐⭐✰

Synopsis:

Un comptable se réfugie la journée dans ses chiffres et la nuit dans un bar où il retrouve depuis dix ans les mêmes amis. 
Le visage protégé par une écharpe, on ne sait rien de son passé. Pourtant, un soir, il est obligé de se dévoiler. 
Tous découvrent qu'il a été défiguré. Par qui, par quoi? 
Il commence à raconter son histoire à ses amis et à quelques habitués présents ce soir-là. Il recommence le soir suivant. Et le soir d'après. Et encore. Chaque fois, les clients du café sont plus nombreux et écoutent son histoire comme s'ils assistaient à un véritable spectacle. 
Et, lui qui s'accrochait à ses habitudes pour mieux s'oublier, voit ses certitudes se fissurer et son quotidien se dérégler. Il jette un nouveau regard sur sa vie professionnelle et la vie de son immeuble qui semblent tout droit sortis de l'esprit fantasque de ce grand-père qui l'avait jusque-là si bien protégé du traumatisme de son enfance. 
Léger et aérien en apparence, ce roman déverrouille sans que l'on y prenne garde les portes de la mémoire. 

On y trouve les Beatles, la vie étroite d'un comptable enfermé dans son bureau, une jolie serveuse, un tunnel de sacs poubelle, des musiciens tziganes, une correspondance d'outre-tombe, un grand-père rêveur et des souvenirs que l'on chasse mais qui reviennent. Un livre sur l'amitié, sur l'histoire et ce que l'on décide d'en faire. Riche des échos de Vian, Gary ou Pérec, lorgnant vers le réalisme magique, le roman d'un homme qui se souvient et survit - et devient l'incarnation d'une nation qui survit aux traumatismes de l'Histoire.

Mon avis:

Ce roman est puissant, fantastique!

Ce récit d'un homme solitaire, mêlant sa propre histoire à l'Histoire avec un grand H m'a happé. 
Le passé douloureux du narrateur est raconté de façon poétique et loufoque: le lecteur se laisse séduire, tout comme les clients du café dans lequel le héros passe ses soirées avec ses amis. 
En effet, le narrateur cache un secret. 
Un secret qui vient de loin et qu'il cache derrière une écharpe qu'il ne quitte jamais. 
Tous les soirs, lui et ses amis se retrouvent au café pour parler de tout et de rien, jusqu'à un petit incident avec son écharpe. 
Il va alors commencer à raconter son passé et parler de son grand-père, Pierre-Jean. Les autres clients du café, plus nombreux de jour en jour, vont devenir son auditoire. 

Jusqu'au moment de la révélation (et quelle révélation!) qu'il gardera exclusivement pour ses amis. Cette fin de roman nous laissera sans voix.


Ce roman est plein d'émotions: tristesse, humour, poésie. mais aussi rempli de valeurs familiales et d'amitiés.

vendredi 21 juillet 2017

Quelqu'un à qui parler

De Cyril Massarotto, j'avais déjà lu "Dieu est un pote à moi" que j'avais vraiment aimé.
Lors de sa venue au salon "Le printemps du livre " de Montaigu, j'en ai profité pour le rencontrer et me procurer son dernier roman "Quelqu'un à qui parler".





















Auteur: Cyril Massarotto
Editions: Editions XO
Pages: 269
Genre: Contemporain

Note: ⭐⭐⭐⭐✩

Synopsis:

Samuel fête ses trente-cinq ans, seul face à des assiettes vides. La déprime est proche. 
Il attrape alors son téléphone mais réalise qu'il n'a personne à qui parler. 
Soudain, un numéro lui revient en mémoire : celui de son enfance et de la maison du bonheur familial depuis trop longtemps disparu. Tiens, et s'il appelait ? À sa grande surprise, quelqu'un décroche. 
Et pas n'importe qui : c'est à lui-même, âgé de dix ans, qu'il est en train de parler ! Mais que dire à l'enfant que l'on était vingt-cinq ans plus tôt ? 
Finalement, chaque soir, à travers ce téléphone, Samuel va s'interroger : l'enfant que j'étais serait-il fier de ma vie ? Aurait-il vraiment envie de devenir l'adulte que je suis aujourd'hui ? Ne l'ai-je pas trahi en renonçant à mes rêves ? 
Grâce à ce dialogue inattendu et inespéré, Samuel va, peu à peu, devenir acteur de sa vie. Et avancer, enfin !

Mon avis:

C'est un roman qui m'a beaucoup touché de par les émotions qu'il dégage: tristesse, joie, humour...
L'histoire est simple mais efficace!

J'ai d'abord aimé le postulat de départ: est-ce que l'enfant que vous étiez serait fier de l'adulte que vous êtes devenu, 25 ans plus tard?
Enfant, nous sommes plein d'optimiste, nous avons des rêves plein la tête, rien ne semble insurmontable...alors qu'une fois adulte, nos vieux rêves nous semblent impossible à realiser tellement nous sommes encrés dans notre train train quotidien.
C'est ce que va comprendre Samuel à travers son autre Moi (le petit Sam d'il y a 25 ans), avec lequel il converse au téléphone chaque soir.
Samuel va alors entreprendre des changements dans sa vie. Il va enfin tout faire pour réaliser ses rêves d'enfant, aidé par le petit Sam.

L'auteur, grâce à son écriture fluide et entraînante, touche notre sensibilité. 
On passe du rire aux larmes, avec beaucoup de justesse et de tendresse.
Il sait nous ramener en enfance. Je me suis retrouvée autant dans le Sam du passé que dans celui du présent.
Mention spécial aussi aux M&M's. J'ai beaucoup aimé leur relation avec Samuel, emplie d'humanité.

Certains passages sont très émouvants (jai beaucoup pleuré), notamment lorsque Samuel pense qu'il va reparler à sa mère mourrante, ou, comment il va aider le petit Sam à surmonter certaines épreuves difficles.

En bref, une histoire magique, pleine d'humanité. 

Une histoire qui me fait dire qu'il faut toujours garder en tête nos rêves d'enfants.