Présentation

Bienvenue

dimanche 15 avril 2018

Le fruit de ma colère

Livre reçu dans le cadre d'une opération Masse Critique (spéciale mauvais genre).
Je tiens donc à remercier Babelio et les éditions Taurnada pour l'envoi de ce roman.


Commencé le 25/03/18
Terminé le 01/04/18

















Auteur: Mehdy Brunet
Editions: Editions Taurnada
Genre: Policier / Thriller
Pages: 230

Note: ⭐⭐⭐✰✰✰ (3.75/5)


Synopsis:

Le jour où Ackerman vient demander de l'aide à Josey Kowalsky, le compte à rebours a déjà commencé.
Il faut faire vite, agir rapidement.
Josey n'hésite pas un seul instant à venir au secours de cet homme qui, par le passé, a su le comprendre. 
Ensemble, ils vont découvrir que la colère et la vengeance peuvent prendre bien des visages.
Et s'il était déjà trop tard ?



Mon avis:

J'avais lu et beaucoup aimé le premier roman de Mehdy Brunet, "Sans raison". Critique ici.

Dans ce nouveau roman, j'ai été agréablement surprise de retrouver les personnages d'Ackerman et de Kowalsky. On retrouve ces personnages mais ce n'est pas une suite, c'est une tout autre histoire. 
Dans ce nouveau récit, les deux personnages cités au-dessus sont co-équipiés. Le lieutenant (où plutôt ex-lieutenant) va partir à la recherche de son frère jumeau, disparu depuis quelques jours sans laisser signes de vie. 
Pour cela, il demande de l'aide à Kowalsky.

Eric, lui, le frère jumeau est prisonnier dans un lieu glaçant. Il est aux prises d'une organisation tenue par des femmes vengeresses. L'ambiance est pesante.

Entre temps, le duo parti à la recherche d'Eric, va rencontrer Léa. Elle aussi est à la recherche de son frère. Elle va s'incruster aux côtés du duo et même se rapprocher d'Ackerman. 
Ils vont ensemble enquêter sur ces mystérieuses disparitions d'hommes...

Cette fois encore, tout va très vite dans la plume de Mehdy Brunet! C'est comme dans un film d'action à suspens avec des courses poursuites et des coups de feu. La lecture en est très addictive!

Mais le roman à pour moi un goût d'inachevé. Il m'a manqué des explications quant aux promesses du début. J'aurai aimé en connaître plus sur cette sorte de secte de femmes à la vengeance terrible.
Peut être cela présage t-il d'une suite?


En résumé, un thriller halletant et parfois glaçant!

tous les livres sur Babelio.com

lundi 2 avril 2018

La ferme des animaux

Livre lu dans le cadre d'un défi de février:"Petit mois, petites lectures".

Commencé le 25/02/18
Terminé le 28/02/18

















Auteur: George Orwell
Editions: Editions Folio
Genre: Science-fiction
Pages: 151

Note: ⭐⭐⭐✰✰✰ (3.75/5)


Synopsis:

Un beau jour, dans une ferme anglaise, les animaux décident de prendre le contrôle et chassent leur propriétaire. 
Les cochons dirigent la ferme comme une mini société et bientôt des lois sont établies proscrivant de près ou de loin tout ce qui pourrait ressembler ou faire agir les animaux comme des humains. De fil en aiguille, ce microcosme évolue jusqu'à ce qu'on puisse lire parmi les commandements : " Tous les animaux sont égaux, mais (il semble que cela ait été rajouté) il y en a qui le sont plus que d'autres. "
Le parallèle avec l'URSS est inévitable quand on lit cette fable animalière. A travers cette société, c'est une véritable critique du totalitarisme d'état que développe Orwell.



Mon avis:

Un classique incontournable publié en 1945 mais qui pourrait tellement être d'actualité encore aujourd'hui.

Ici, la société Russe (l'URSS) de l'époque nous est expliquée à travers les animaux.
Ainsi, cette fable politique, facile à lire, nous montre comment le peuple va mener la révolution contre le pouvoir en place. Mais les instigateurs de cette révolution vont se laisser corrompre par le pouvoir. Va alors commencer une vraie dictature.

George Orwell mène une très bonne réflexion sur la condition humaine et le régime communiste de l'époque. 
C'est aussi une réflexion sur le pouvoir et la toute puissance, le totalitarisme et la soumission, l'exclusion des plus faibles et des personnes différentes!


En résumé, une lecture très instructive d'un grand classique.

dimanche 25 mars 2018

La couleur du lait

Livre lu dans le cadre d'un défi de février:"Petit mois, petites lectures".

Commencé le 19/02/18
Terminé le 24/02/18

















Auteur: Nell Leyshon
Editions: Editions Phebus
Genre: Historique
Pages: 176

Note: ⭐⭐⭐✰✰✰ (3.75/5)


Synopsis:

En cette année 1831, Mary, une fille de 15 ans entame le tragique récit de sa courte existence : un père brutal, une mère insensible et sévère, en bref, une vie de misère dans la campagne anglaise du Dorset.
Simple et franche, lucide et impitoyable, elle raconte comment, un été, sa vie a basculé lorsqu'on l'a envoyée travailler chez le pasteur Graham, afin de servir et tenir compagnie à son épouse, femme fragile et pleine de douceur.
Elle apprend avec elle la bienveillance, et découvre avec le pasteur les richesses de la lecture et de l'écriture.. mais aussi l'obéissance, l'avilissement et l'humiliation. 

Finalement, l'apprentissage prodigué ne lui servira qu'à écrire noir sur blanc sa fatale destinée. Et son implacable confession.


Mon avis:

Livre très touchant et poignant!

L'histoire se passe en Angleterre au 19° siècle. 
Mary, paysanne, est envoyée chez le révérend du village pour tenir compagnie à sa femme malade. 
Elle va raconter son histoire, sa fin de vie avec ses mots à elle. Mots que Mary apprend à lire et écrire avec le révérend.
Elle va ainsi décrire son exploitation par ses parents, son quotidien de pauvres paysans.

L'écriture est atypique: pas de majuscules, pas de ponctuation. 
En fait, Mary écrit comme elle parle de façon franche et naïve. C'est un style particulier qui m'a perturbé au début et m'a empêché d'accrocher complètement au roman.
Le récit, lui, se déroule sur 1 an, au rythme des saisons. 
Récit dans lequel on ressent toute la violence et la tristesse dans les mots de Mary, avec un sentiment de proximité fort. 
La fin est dure, horrifiante. Je ne m'y attendais pas. De quoi marquer le lecteur!


En résumé, une lecture qui ne fut pas exceptionnelle pour moi, à comparer à tous les avis que j'ai pu lire. Mais une lecture originale et poignante!


mercredi 21 mars 2018

Comme un roman

Livre lu dans le cadre d'un défi de février:"Petit mois, petites lectures":

Commencé le 12/02/18
Terminé le 18/02/18




















Auteur: Daniel Pennac
Editions: Editions Gallimard / Editions Folio
Pages: 197
Genre: Essai

Note: ⭐⭐⭐⭐ (4/5)


Synopsis:

LES DROITS IMPRESCRIPTIBLES DU LECTEUR
1. Le droit de ne pas lire.
2. Le droit de sauter des pages.
3. Le droit de ne pas finir un livre.
4. Le droit de relire.
5. Le droit de lire n'importe quoi.
6. Le droit au bovarysme (maladie textuellement transmissible)
7. Le droit de lire n'importe où.
8. Le droit de grappiller.
9. Le droit de lire à voix haute.



Mon avis:

Un essai passionnant sur le thème de la lecture: pourquoi lisons-nous? De quelle manière? 
Une démonstration pertinente sur ce qu'est lire.

Je n'avais pas lu Pennac depuis très longtemps et j'ai retrouvé ses mots justes, sa plume incroyable et ça j'ai adoré!

L'auteur mène aussi une réflexion sur le rôle de transmission des professeurs. 
D'ailleurs, merci à ma professeure de français de Seconde de m'avoir fait découvrir Mr Pennac à l'époque et de m'avoir transmis le goût de la lecture. Il faut dire aussi que "Au bonheur des ogres" y était pour beaucoup ;)

Daniel Pennac nous décomplexe de la lecture car le lecteur a des droits: droit de sauter des pages, droit de ne pas finir un livre, droit de lire n'importe quoi, droit de relire etc...)


Cependant, j'ai moins aimé les trop nombreuses références aux auteurs classiques.

En résumé, un retour aux sources sympathique et agréable pour moi.

samedi 17 mars 2018

Changer l'eau des fleurs

Livre reçu dans le cadre d'une opération Masse Critique privilégiée.
Je tiens donc à remercier Babelio et les éditions Albin Michel pour l'envoi de ce roman.

Commencé le 01/03/18
Terminé le 11/03/18




















Auteur: Valérie Perrin
Editions: Albin Michel
Genre: Contemporain
Pages: 555

Note: ⭐⭐⭐⭐⭐


Synopsis:

Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués viennent se réchauffer dans sa loge où rires et larmes se mélangent au café qu’elle leur offre. 
Son quotidien est rythmé par leurs confidences. 

Un jour, parce qu’un homme et une femme ont décidé de reposer ensemble dans son carré de terre, tout bascule. Des liens qui unissent vivants et morts sont exhumés, et certaines âmes que l’on croyait noires, se révèlent lumineuses.

Après l’émotion et le succès des Oubliés du dimanche, Valérie Perrin nous fait partager l’histoire intense d’une femme qui, malgré les épreuves, croit obstinément au bonheur. Avec ce talent si rare de rendre l’ordinaire exceptionnel, Valérie Perrin crée autour de cette fée du quotidien un monde plein de poésie et d’humanité.

Un hymne au merveilleux des choses simples



Mon avis:

Cette lecture fut un vrai coup de cœur!!
Valérie Perrin a un talent incontestable pour raconter les histoires.

Violette est garde-cimetière (et oui c'est loin d'être commun). 
Elle est entourée des morts, dont elle change l'eau des fleurs de leur tombe. Mais il y a aussi autour d'elle ses amis: les fossoyeurs, les frères des pompes funèbres, le prête ou encore son amie Célia.

Son histoire m'a beaucoup touchée. Sa résilience face aux drames qu'elle a vécus m'a émue.
Violette porte en elle tellement de souffrances, de blessures.

Aussi, à sa propre histoire, s'ajoute celle des habitants de son cimetière, ce qui enrichie le récit.
La construction en flash-back nous tient en haleine et les révélations de secrets nous aide à comprendre le comportement de certains personnages.

Je n'en dirai pas plus de l'intrigue pour ne rien dévoiler, simplement que ce roman est une pépite à côté de laquelle il ne faut pas passer!

Malgré les faits dramatiques qui y sont contés, le récit est bienveillant et plein de délicatesse.
L'autrice a une écriture juste, profonde et poétique pour aborder les sujets difficiles comme le deuil et la solitude.

Aussi, j'ai beaucoup aimé les sublimes épitaphes à chaque début de chapitres, telles pour accompagner le lecteur.

En résumé, un magnifique roman à lire!
Je ne remercierai jamais assez Babelio et les éditions Albin Michel pour m'avoir permis de découvrir la plume de Valérie Perrin!


Et moi, je vais très vite me procurer le premier roman de l'autrice: "Les oubliés du dimanche".


mardi 13 mars 2018

Marie d'en haut

Le troisième roman d' Agnès Ledig que je lis et j'adore toujours autant!

Commencé le 21/01/18
Terminé le 04/02/18




















Auteur: Agnès Ledig
Editions: Editions France Loisirs
Genre: Contemporain
Pages: 304

Notes: ⭐⭐⭐⭐✰


Synopsis:

À trente ans, Marie a un caractère bien trempé et de la ressource. 
Lorsqu'Olivier, lieutenant de gendarmerie, débarque chez elle sans prévenir pour une enquête de routine, elle n'hésite pas à le ligoter pour lui faire comprendre explicitement qu'il n'est pas le bienvenu.

Mais cette carapace de femme forte dissimule ses fêlures. 

C'est grâce à Antoine, son meilleur ami, et Suzie, sa fille, que Marie trouve un sens à sa vie.

Et contre toute attente, Olivier va rejoindre le trio. Entre lui et Antoine, la guerre est déclarée. 

L'enjeu ? Le coeur de Marie.


Mon avis:

Encore une petite pépite signée Agnès Ledig.

Un roman rempli d'amour, d'émotions et d'humour aussi!


Les personnages sont autant attachants qu'un peu sauvages et beaucoup torturés, mais ils vont apprendre à s'apprivoiser.


L'histoire s'inspire de la vraie vie, nous fait réfléchir et donc touche notre coeur.


La trame est dramatique mais l'écriture magique d'Agnès Ledig nous mêne vers le bonheur!


Celui d'après

Livre emprunté à une amie du groupe des Cholecteurs.

Commencé le 05/02/18
Terminé le 11/02/18




















Auteur: Jessica Cymerman
Editions: Editions Charleston
Genre: Contemporain
Pages: 187

Note:⭐⭐✰✰✰


Synopsis:

Jean et Anna, c'est le couple que tout le monde envie. 
Jeunes, beaux, follement amoureux, tout leur réussit. Le mariage est prévu, la route est tracée. 
Mais Jean meurt dans un accident. La vie de la jeune femme s'effondre. 
Les mois passent, le deuil se fait, petit à petit. Alors Anna décide qu'il faut qu'elle aille de l'avant. 
Et elle veut trouver l'homme parfait. Mais l'homme parfait, c'était Jean, et Jean, elle l'a perdu. 
Alors elle se met en tête de trouver son parfait sosie. 
Et quand elle rencontre Frédéric, sa vie va changer.


Mon avis:

Une manière originale de parler du deuil mais cela ne m'a pas séduite, la mort est abordée de manière bien trop légère et loufoque.

Et puis, l'héroïne est antipathique, insupportable!


Pourtant le postulat de départ était intéressant: Anna perd l'homme de sa vie. Pour se reconstruire, elle est prête à tout, même au plus inattendu, ou plutôt au pire!


Bref, à oublier...